Vérifier l’authenticité d’une voiture de collection

Une voiture de collection est un modèle d’automobile de transport, conservé pour son esthétique et son intérêt historique. Ce sont des anciens modèles de voiture, âgés le plus souvent de 25 ans au moins. Cependant, contrôler l’authenticité de ces véhicules est un exercice assez compliqué pour certaines personnes. Lorsque vous êtes confronté à cette situation, plusieurs méthodes de vérification de l’authenticité d’un véhicule s’offrent à vous. Voici présentées, les stratégies permettant de vérifier l’efficacité d’une voiture de collection.

Contrôler le kilométrage du véhicule

Le kilométrage est un élément essentiel si vous désirez effectuer de longue distance avec votre voiture. En effet, la majorité des véhicules de collection disposent des compteurs trafiqués depuis le magasin de certains fournisseurs. Pour éviter cela, il est important de vérifier la cohérence qui existe entre la date de la conception et celle mentionnée sur les factures d’entretien.

De même, il vous faudra nécessairement examiner le rapport du contrôle technique. De plus, il est déconseillé de se fier à un seul carnet d’entretien puisque ce dernier est souvent antidaté. Demandez le livret comportant les dates de visites pour entretien pour voir le kilométrage indiqué. Un véhicule qui faisait 50 000 km en 2 ans et qui soudainement n’en parcourt que 25 km en 4 ans devient très douteux. Vous pouvez accéder au lien Classic-And-Vintage-Cars.com pour bénéficier de conseils sur les voitures de collection de qualité.

Vérifier les équipements de la voiture

Pour effectuer un bon choix sur le marché, il faut vérifier le bon fonctionnement des appareils de la voiture. À cet effet, vous devez veuillez à ce qu’aucun témoin d’alerte ne soit allumer. De même, le contrôle du tableau de bord et de l’éclairage est primordial. La condamnation centralisée des portières doit être testée sur le lieu d’achat.

Par ailleurs, la vérification du système de freinage passe par un test appelé ABS. Ce dernier consiste à freiner à fond à 40 km par heure pour vous assurer que le système de freinage est en bon état. Après l’immobilisation du véhicule, vérifiez que les roues sont débloquées. Il faut noter que la voiture doit s’arrêter sans laisser de trace de gomme sur le sol.

Vérifier le passé du véhicule

Selon que la voiture a été trop conduite ou qu’elle soit restée longtemps immobilisée, cela peut constituer une contrainte pour sa bonne fonctionnalité. En effet, lorsqu’elle est citadine c’est-à-dire qu’elle fait 90 000 km de ville, sa mécanique est plus fatiguée que lorsqu’elle fait 160 000 km de route ou d’autoroute.

Il faut donc d’une part, faire en tant que passager, des essais de conduite permettant d’estimer la fréquence de l’usage de la voiture. D’autre part, il faut vérifier que la voiture a été bien attelée pour être sûre de la qualité de son embrayage. L’essai de conduite est aussi nécessaire dans le cas du contrôle d’une voiture longtemps immobilisée. De plus, il faudra procéder à un démontage pour voir si la latence n’aurait pas eu d’effet négatif sur la voiture.

Contrôler la qualité de l’entretien

Dans le but de faire des économies, certaines interventions entrant dans l’entretien sont souvent ignorées. Les révisions concernant l’entretien doivent alors être impérativement faites afin de vérifier et de corriger les négligences. Il s’agit par exemple de la purge de climatisation, du liquide de frein, la vidange de la boite automatique, etc.

Il est aussi important de voir si l’attention a été portée au fait que la courroie de distribution soit bel et bien remplacée. Après ces contrôles, vous pouvez être en toute quiétude quand les choses sont dans les règles de l’art. Mais lorsque certains éléments de l’entretien sont plutôt à revoir, il faudra se préparer à prendre en compte le coût qui est souvent assez élevé.

Contrôler le pot d’échappement 

Pour remédier au colmatage du filtre à particule, la majorité des conducteurs de voiture essence supprime ce dernier. En effet, certains ont l’habitude de doper le moteur sans que cela ne soit pas noté lors d’une vérification technique. Si vous désirez contrôler une telle suppression, il vous faudra coucher le véhicule et vérifier toute la ligne d’échappement.

 Il est recommandé de commencer par le moteur avant d’atteindre l’arrière. De même, vous devez faire très attention aux puces électriques. Ces dernières ont pour rôle de baisser considérablement la consommation. Le fournisseur doit mentionner dans le contrat de vente que le moteur de la voiture n’a jamais été touché par un mécanicien.

Vérifier la possibilité d’un accident caché

Il est possible que dans le passé, la voiture puisse subir un accident. Cela pourrait lui laisser des dommages. Dans certains cas, ils peuvent être réparables et dans d’autres, ils peuvent laisser des séquelles non réparables. Par conséquent, cette situation peut jouer sur le prix de la voiture. Toutefois, ce n’est pas une raison valable pour que l’acheteur ne soit pas au courant des antécédents de la voiture en question.

 Vous devez alors être en mesure de savoir si votre voiture aurait subi un accident caché. Pour cela, vous avez besoin de vous faire accompagner d’un expert automobile par exemple. Ce dernier pourra détecter un quelconque accident après consultation du Système d’Immatriculation des Véhicules, encore appelé le SIV.