Jaguar XJ-S : le classique de tous les temps

La jaguar XJ-S est une voiture conçue par le fabricant jaguar dans les années 1975 à 1996. A ses débuts, Elle n’a pas connue un véritable succès. Cependant, au fil des années, cette marque atypique a réussi à se bonifier au gré de ses progressions successives. Voici plus de détails sur ce modèle de voiture.

La jaguar XJ-S

La jaguar XJ-S est un véhicule de grand-tourisme luxueuse fabriquée par le producteur anglais jaguar de 1975 à 1996. En septembre 1975, cette marque de voiture a remplacé la Type E et a été basée sur la berline XJ. La XJ-S n’a pas tout à fait la même image sportive, mais elle reste tout de même une grand-tourisme provenant de la plateforme XJ. Vous pouvez en savoir plus sur le site Classic-And-Vintage-Cars.com.

La XJ-S profite d’une puissance méritant de la marque. Elle est équipée d’un moteur à essence V12, d’une transmission manuelle ou automatique, mais la boîte manuelle a très tôt été délaissée. A cette époque, à la fin des années 1970, il était rare de voir une grand-tourisme dotée d’un moteur V12. Il n’y avait que des véhicules de sport italiennes luxueuses, comme Ferrari ou encore Lamborghini qui avaient aussi des prestations moteurs considérables.

La XJ-S est capable d’accélérer en seulement 7,8 secondes, 97 km/h. Sa vitesse de pointe équivaut à 229 km/h. Après 1981, ces chiffres ont connus une évolution et l’optimisation du moteur grâce à un ancien ingénieur Porsche. La vitesse de pointe s’étend alors à 240 km/h. La XJ-S est apparue au cœur d’une crise pétrolière et a été l’objet de nombreux critiques sur son design.

Les caractéristiques de la XJ-S

La XJ-S apparaît plutôt volumineuse. Son allure longiligne s’étend sur près de 4,90 mètres en longueur et sa largeur touchant 1,80 mètres. Avec des pare-chocs généreux, on peut aussi y voir la rançon d’une silhouette élancée qui n’en finit pas de s’étendre sur un plan horizontal. Pas plus que l’habitacle qui manque de luxe, désagréable pour un jaguar.

Par contre, sous le capot se trouve un excellent V12 produit par l’auteur du 6-cylindres XK Jaguar, Walter Hassan. En 1971, il a été inauguré par la Type E avec des carburateurs, il s’agrémente d’une injection qui en porte la capacité à 285 ch. Il s’accroche au choix à une boite quatre manuelles ou trois automatiques. Les suspensions demeurent proches de celles de la XJ, et donc assurent un excellent compromis tenue/confort de route. 

La XJ-X s’implante par ses prestations routières à l’apogée de la catégorie des grands coupés. Bien qu’elle soit moins lourde qu’une Mercedes 450 SLC qui coûte 137 800 F, elle reste plus abordable à un prix de 115 000F. Seulement, bien plus puissante que la Type E, la XJ-S n’en équilibre pas les chronos.

De plus, sa faible qualité influe sur les ventes. Les ventes stagnent à 3 000 unités environ par an, puis connaissent une chute dès 1978. La XJ-S doit donc attendre 1981 avant d’évoluer significativement.

La XJ-S devient HE et augmente sa puissance

La XJ-S récupère le V12HE de la XJ12 série 3, équipé de culasses Fireball qui accroît la cavalerie à 295 ch tout en abaissant la consommation. L’intérieur obtient des parements spéciaux en bois, la qualité évolue, et dès les années 1982, les ventes également.

Les progressions se succèdent à rythme accéléré. Dans les années 1983, un tout nouveau 6-cylindres 3,6 I AJ6 a été mis sur le marché. En 1988, cette version s’est convertie en ABS, vrai cabriolet et variante sportive XJR-S, partie arrière remodelée en 1991. Le 6-cylindres passe donc à quatre litres et le tiret manquant du badge XJ-S devient alors XJS.

En 1993, le V12 s’étire à 6,0 I et s’accroche à une boîte auto ZF à 4 rapports, la production s’achève pour lui en 1995. La production de la XJS s’est vu accroître, atteignant 10 665 unités en 1989. Au final, elle a totalisé les 115 415 exemplaires. Mal aimé à ses débuts, cette GT a réussi à devenir la jaguar fabriqué le plus longtemps.

Combien coûte la XJ-S ?

Longtemps stagnante, la part de la XJ-S se met à bondir. Avec 13 000 euros, on peut s’offrir la V12 HE, la version la plus courante, en bon état et à plus de 100 000 km. Remarquablement, les 3,6 I restent un poil plus coûteux à kilométrage égal, environ 14 000 euros car plus économiques et fiables, mais pas moins rapide. D’après 1991, la XJ-SC ou un coupé restyle en 6 cylindres ou en V12 exige un budget d’environ 16 000 euros.

Alors que les V12 pré-HE EXIG coûtent 17 0000 euros minimum, le cabriolet, nécessite un minimum de 20 000 euros en condition convenable. Quoi qu’il arrive, les rarissimes vont au-delà de 40 000 euros. Ces tarifs peuvent toutefois augmenter sérieusement pour modèle parfaits et peu kilométrés.

Modèle emblématique, la jaguar XJ-S procure toujours des performances très actuelles. Une excellente option pour se faire plaisir, surtout que le coût des beaux exemplaires tend à grimper.